Bienvenue

Bienvenue sur le blog d'une passionnée de lecture accro au thé!
Vous pourrez découvrir tous mes avis sur mes lectures, et mes dégustations.
Quoi de mieux qu'une tasse fumante qui accompagne un bon roman?
Je prendrai également plaisir à vous faire partager, épisodiquement, les coups de coeurs littéraires de mes enfants, car chez nous la lecture est une histoire de famille.


J'espère que mon univers vous plaira, en tout cas pour moi c'est que du bonheur de partager cela avec vous!
N'hésitez pas à me laisser des commentaires et me faire des suggestions, et retrouver moi sur Instagram et Facebook @lucie_lovelivewithbooks.

A bientôt!

dimanche 22 octobre 2017

Les yeux de Sophie - Jojo Moyes

Lecture n°61 de 2017




"L’amour fou a son visage.
« J’ai cru que c’était la fin du monde. J’ai cru que rien de bon ne pourrait plus m’arriver. Je ne mangeais plus, je ne sortais plus. Je ne voulais plus voir personne. Mais j’ai survécu. Contre toute attente, j’ai fini par surmonter l’insurmontable et, petit à petit, la vie m’a paru vivable. »
Paris, 1916. Sophie Lefèvre doit prendre soin de sa famille alors que son mari part pour le front. Quand la ville tombe aux mains de l’armée allemande, au milieu de la Première Guerre mondiale, Sophie est contrainte de faire le service tous les soirs à l’hôtel où résident le nouveau commandant et ses hommes. À l’instant où le nouveau commandant découvre le portrait qu’Édouard a fait de sa femme, naît une dangereuse obsession qui menace la réputation, la famille et la vie de Sophie, et va la conduire à prendre une terrible décision.
Un siècle plus tard, à Londres, Liv reçoit ce portrait en cadeau de la part de son mari avant de recueillir son dernier soupir. Sa vie est bouleversée lorsqu’une rencontre de hasard lui permet de découvrir la véritable histoire de ce tableau."



Les romans historiques me font un peu peur, ce n'est pas ma came. Mais connaissant le talent de Jojo Moyes, je me suis laissée tentée, grâce à Netgalley. Et grand bien m'en fasse, sortir de ses sentiers battus fait du bien parfois. 
Les histoires respectives de Sophie et Liv sont touchantes, le vécu pendant la Première Guerre  Mondiale apporte une vrai profondeur au récit. Le combat de Liv peut parfois paraitre irraisonné, mais l'irruption de Paul dans sa vie va finalement apporter beaucoup de lumière. J'ai vraiment apprécié ce personnage. 
La plume majestueuse de l'auteure donne une dimension presque réelle au tableau mis en avant dans ce récit, à tel point que l'on a l'impression de l'avoir devant les yeux. Elle engage également le lecteur dans une situation complexe, où un choix crucial est à faire. Les notions de choix et de jugement sont au coeur des vies de Sophie et Liv, et amènent intuitivement le lecteur à se poser certaines questions. C'est un des autres points fort de ce livre. 

En outre quelques longueurs (mais c'est un gros bouquin), le petit bémol pour moi, c'est que je trouve que cette histoire, liée à sa construction, fait pensé à "Il était une lettre". Il aurait pu en effet très bien s'intituler "Il était un tableau"... 

En tout cas, à n'en pas douter il convaincra les amateurs du genre. 


Sortie le 20 octobre 2017 aux éditions Milady! 

mercredi 11 octobre 2017

Entre deux mondes - Olivier Norek

Lecture n°60 de 2017

"A la fin, il faudra regarder tout ce qu'on a accepté de faire. Et ce jour là, je refuse d'avoir honte"






"Adam a découvert en France un endroit où l'on peut tuer sans conséquence."


Bam! Dès le départ, c'est sombre, dur, terrifiant... Ça remue les tripes dès les premiers chapitres! Olivier Norek ne fait pas dans la dentelle, il n'épargne personne et certainement pas le lecteur.

L'auteur est dur et intransigeant. Page après page, il ne laisse aucune place à l'espoir. Au delà d'être cruel, ce récit est terriblement réel. C'est cette réalité qui rend cette lecture douloureuse, bouleversante, à vous en tordre les entrailles. Préparez vous, c'est violent.

Il est impossible de rester insensible à cette histoire, à ces personnages. Une fois de plus la personnalité de chacun est soigneusement étudiée, de quoi vous faire oublié Costes en quelques pages. 

Cela fait un bon moment qu'un livre de m'avait pas hanté autant...


Avec "Entre deux mondes", Olivier Norek signe un coup de maître qui reflète autant son talent que son humanité! 


Pour Kilani, Maya, Nora, Adam et tous les autres... 

dimanche 1 octobre 2017

Ne me quitte pas - Mary Torjussen

Lecture n°59 de 2017



"Si l’amour de votre vie disparaissait brutalement sans laisser de trace, jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour obtenir des explications ?

Un jour, vous partez travailler. Un jour comme les autres, jusqu’à ce que vous rentriez chez vous, le soir, dans une maison vide. L’homme qui partageait votre vie depuis quatre ans est parti, et il a tout emporté. Pire, il a effacé la moindre trace de son existence, jusque dans votre téléphone portable et sur les réseaux sociaux. À son bureau, personne ne l’a vu depuis plusieurs semaines. Mille questions se posent alors : votre relation était-elle aussi idyllique que vous le pensiez ? Où a-t-il pu partir et surtout, pourquoi ? La seule chose qui compte désormais : le retrouver afin d’obtenir des réponses. "


Ce thriller psychologique est ma deuxième lecture avec Net Galley. 
Si l'intrigue n'est pas super originale, elle n'en est pas moins attirante ... 
Hannah rentre chez elle un soir et son petit ami a disparu, il l'a quitté en ne laissant aucune trace de leurs 4 ans de vie commune. Tout à été remis à sa place, comme quand Hannah vivait se seule. Il ne reste aucun objet de Matt. Le coup est violent pour la jeune femme. Elle pensera même devenir folle, quand des messages ou intrusions anonymes vont mouvementer son quotidien.

J'ai trouvé le coeur de l'histoire un peu long, redondant, l'intrigue tourne beaucoup en rond avec les réminiscences d'Hannah. Elle n'arrive pas à s'enlever de la tête qu'il faut qu'elle retrouve Matt. Elle tourne en boucle. Matt, Matt, Matt... c'est un peu lassant. J'avoue. 
Hannah est convaincue qu'elle va retrouver son ex compagnon et qu'il va revenir. J'ai trouvé cela assez pathétique. 
Mais, sous tous ces clichés, on sent évidement une vérité qui va éclore à la fin, et je suis contente d'être allée au bout de ce thriller psychologique pour finalement découvrir pourquoi  ce fameux Matt est parti. Cette fin m'a vraiment plue, je ne l'avais pas envisagée, et elle donne un vrai sens à l'intrigue. 


Sortie le 18 octobre chez Bragelonne

Cyanure - Laurent Loison

Lecture n°58 de 2017




"Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres : un ministre assassiné, des corps qui tombent à Gravelotte, des projectiles trempés au cyanure propulsés à une distance inégalée. A sa grande surprise, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont écope de cette affaire explosive aux saveurs politico-médiatiques, bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité. 
Aidé de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fidèle capitaine Loïc Gerbaud, Barga part en chasse sans avoie la moindre idée du danger qui les attend. 
Et tandis qu'il doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s'entremêlent jusqu'au sommet de l'Etat, où le président de la République n'est peut-être pas seulement une cible. 
Bargamont s'en sortira-t-il cette fois indemne? 
Et vous, en sortirez-vous indemne? "



Cyanure est le second roman de l'auteur, sorti le 21 septembre dernier chez Hugo thriller. Je n'ai pas (encore) lu sont premier thriller "Charade", et il n'est pas obligatoire de le lire avant, même si j'imagine que c'est mieux! 

J'ai donc découvert dans ce pavé rouge, les personnages clés de l'auteur, le commissaire Barga et son acolyte Emmanuelle de Quézac (EDQ pour les intimes). Bon, je les adoré, tout de suite! Leurs caractères bien trempés et leur détermination, m'ont conquise. L'intrigue de ce thriller hors norme, est géniale, originale, très pointue et ça j'adore. Laurent Loison amène s'en cesse le lecteur à s'interroger sur la question du jugement, c'est vraiment le fil rouge de ce bouquin et ce, jusqu'à la fin! Je ne vous révèlerai rien sur cette dernière, hors mis que c'est un parti pris de génie, et inédit! Elle m'a déstabilisée, me laissant dans le doute, ne m'octroyant pas toutes les réponses que je cherchais, mais j'ai adoré! 

Ce second opus de Laurent Loison est un vrai coup de maitre, et un gros coup de coeur pour moi! Vous ne pouvez pas passez à côté, je vous assure! ;-) 

En ce qui me concerne,  je vais surement me plonger avec avidité dans le premier très prochainement! 


A très vite! 


L. 


"Il est effrayant de penser que cette chose que l'on a en soi, le jugement, n'est pas la justice. Le jugement c'est le relatif. La justice c'est l'absolu. Réfléchissez à la différence entre un juge et un juste". Victor Hugo


samedi 23 septembre 2017

Encore un Noël sans bébé - Edwine H

Lecture n°57 de 2017



"A un moment de notre vie, nous pensons tous fonder une famille.  Mais comment réagir lorsque ce projet de vie se transforme en lutte acharnée où s’entremêlent espoirs et échecs.Face à l’endométriose, la pénibilité des fécondations in vitro, et le labyrinthe administratif de l’adoption, notre parcours est semé d’embûches.Par quelques extraits de notre vécu, j’espère pouvoir éclairer avec réalisme et humour ce chemin difficile que certains d'entre nous doivent affronter.Je vous propose un témoignage authentique, telle que je suis, sensible et combative, râleuse et rigoureuse, avec une seule idée en tête : ne plus perdre de temps pour devenir mère."




Je vous présente aujourd'hui ma première lecture avec le site Netgalley, qui met en relation blogueurs et éditeurs pour chroniquer des livres lus en format numérique. Le lecteur choisi ce qu'il veut lire, soumet son choix à l'éditeur qui accepte ou pas. Donc tout ce que je vous présenterai avec cette plateforme, seront des livres que j'ai sélectionné. 
Bref, les présentations faites, passons à cette lecture. 

Vous l'aurez compris l'auteure nous témoigne de son douloureux parcours pour tenter d'avoir un enfant, entre FIV, adoption et endométriose. Cette histoire est évidement très touchante, relatée avec un beaucoup de simplicité et un peu d'humour, je l'ai trouvée très juste. Travaillant dans le milieu médical, j'ai honte que de telles pratiques puissent encore exister à notre époque, c'est affligeant... Cependant, dans ce recueil, Edwine, ne condamne pas la médecine et ses praticiens, elle partage des faits, qui sont justes, parfois, pas glorieux. 

Dans ce récit qui je trouve va un peu vite (75 pages), l'aspect psychologique m'a un peu manqué, tout comme le ressenti du conjoint, et la suite de leur histoire.

Suite à cette lecture, on ne peut qu'avoir beaucoup d'empathie et de compassion pour cette femme courageuse qui n'a rien lâcher malgré la douleur physique et psychologique. Des femmes comme elle, il y en a tous les jours qui se battent pour lutter contre les douleurs atroces de l'endométriose, pour tenter d'avoir un enfant avec des protocoles très lourds. Bravo à toutes ces femmes, ce livre leur rend finalement un bel hommage avec l'exemple d'Edwine. 

Je vous le conseille, il se lit très bien, l'écriture est fluide et dynamique. 



Sortie le 19 septembre 2017 - 2,99€ en Ebook

samedi 16 septembre 2017

Danser, encore - Julie de Lestrange

Lecture n°56 de 2017



"Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d'amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids su quotidien et des responsabilités, à l'existence et des tourments, soins l'heure de faire des choix.
Mais qu'advient-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s'aimer. "


Voici la suite tant attendue de Hier encore, c'était l'été, et si vous avez apprécié le premier roman de Julie de Lestrange, vous aimerez sans nul doute cette continuité.

Quel plaisir de retrouver toute la bande, Marco, Alexandre, Sophie, Anouk... Je pense que cet opus m'a encore plus touché que le précédent, les personnages ont vieillis et sont maintenant dans ma tranche d'âge (...). J'ai ressenti ce roman comme un hymne à la vie. Tous autant qu'ils sont, ils vont traverser des (grosses) galères, mais la vie n'est pas toujours rose, ils vont donc apprendre à se relever, à évoluer, à réfléchir sur qui ils veulent être vraiment, quelles sont leurs priorités, pour laisser la place pleine à la vie.

La vie est trop courte, pour ne pas la vivre pleinement comme on le désir, pour se mettre des barrières. C'est totalement ma philosophie de vie et j'ai vraiment aimé la retrouver à partir de ces personnages très attachants, qui sont même plus que des personnages, tant ils pourraient être toi, toi ou même toi! Si si! ;-)

Une fois de plus, l'auteure se remarque par une écriture fluide, dynamique, qui rend cette histoire plutôt simple, touchante, émouvante, vivante et réaliste.

La fin arrive un peu vite, avec quelques interrogations qui restent en suspens, peut-être pour laisser la porte ouverte à un troisième volume...?!

J'ai adoré!



Danser, encore sera disponible chez votre libraire dès le 9 octobre 2017, ce qui vous laisse le temps de découvrir le premier tome si ce n'est déjà fait! ;-)


Encore merci à Julie et aux éditions Mazarine pour leur confiance!


"L'histoire d'une bande d'amis dont on voudrait faire partie"




"- Ce que je veux dire, c'est que si tu ne comprends pas que la vie ne tient qu'à un fil, alors tu passes à côté de la leçon. Chaque seconde est un sursis. (...)
- C'est gai...
- Ce n'est ni triste, ni gai. C'est la règle du jeu. Tant que tu es dans la partie, il faut lancer les dés. Sinon, autant te suicider tout de suite, tu gagneras du temps."p186




Sur ces belles paroles, à méditer ^^, je vous dis à très vite!!



L.

samedi 9 septembre 2017

Tu comprendras quand tu seras plus grande - Virginie Grimaldi

Lecture n°55 de 2017




"Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.

Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…
Une histoire de résilience, d’amour, d’amitiés, un livre plein d’humour et d’humanité, qui donne envie de savourer les petites joies de l’existence."



Si on m'avait dit que j'aurais un coup de cœur pour une histoire qui se passe dans une maison de retraite, j'aurais certainement rigolé. Mais voilà, dans ce roman, il y a Julia, 32 ans, paumée après le décès de son père & une rupture sentimentale. Julia a peur de la mort, peur de vieillir, et pour faire une pause dans sa vie, elle prend le poste de psychologue dans une maison de retraite. Évidemment ses préjugés vont tomber un par un, car il faut bien l'avouer, les petits vieux de cette maison de retraite sont géniaux!! 

En plus d'être très touchant et très parlant pour moi, ce roman est aussi très drôle! Je me suis surprise à totalement me confondre avec le personnage principal tant nous avons de similitude. Il fallait que je lise ce livre, c'est évident! 

Merci à ma chère et tendre collègue qui m'a poussé à le lire, elle qui connaît quelques uns de mes démons... 

Cette lecture m'a fait beaucoup de bien, et m'a permise de prendre un peu de recul (un peu...). J'ai eu envie de rencontrer Julia, Greg, Marine, Louise, Gustave, Pierre, Raphaël... Ils vont me manquer. 

Ce livre est ce que j'aime appeler un livre doudou. Réconfortant. Rassurant. Quant à la fin, j'avoue ne pas l'avoir anticipée et elle est juste magnifique! 

Bref, un beau coup de cœur pour cette auteure que je découvre, dont le succès n'est plus un secret, et c'est mérité! J'ai hâte de lire ses autres romans! 

Je vous laisse avec quelques passages que j'aurais pu dire, la troisième reflétant tellement ce que je pense que s'en est perturbant... 



"Je n'aime pas les vieux. Si je veux être totalement exacte, ce n'est pas que je ne les aime pas, même si je ne peux pas dire que je les aime, c'est qu'ils me font peur. Ils tutoient la mort, et moi, je préfère la vouvoyer. Je la fuis tellement que j'ai souvent sèché les cours d'histoire, parce qu'il m'était trop douloureux d'étudier la vie de personnes qui n'existaient plus que dans les livres. Et puis, il faut bien l'avouer, ils ne sont pas très intéressants. rien ne semble plus vieux qu'un autre vieux, un peu comme les bébés ou les caniches abricots. Ils ont tous les mêmes cheveux, le même dos vouté, les mêmes lunettes, les mêmes tremblement et les mêmes regrets plein la voix."


"Si la vieillesse était douce à vivre, personne ne voudrait que ça s'arrête. Le fait qu'elle soit si rude rend l'existence moins attachante. La vieillesse a été inventée pour se détacher de la vie."


"Parce que la mort est un sujet qui paralyse mon être et m'empêche de raisonner normalement. Moi non plus, je ne parviens pas à accepter le fait qu'un jour nous ne sentirons plus, nous n'entendrons plus, nous n'aimerons plus, nous n'existerons plus. Moi aussi je me demande où on va après, et ça me fiche une trouille terrible. Alors non, je ne peux pas vous dire à quoi bon, parce que j'ai bau chercher, je ne vois pas."



A bientôt! 

L. 




"Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections." 
Aristote

dimanche 27 août 2017

Leçon d'un tueur - Saul Black

Lecture n°54 de 2017



"C'est une chasse au trésor sanglante, dispersée dans tout le pays. Sept jeunes femmes violées, torturées puis tuées, dans le corps desquelles on a laissé d'étranges souvenirs : une fourchette, un abricot, une grenouille en terre cuite... 

Valerie Hart, inspectrice à la Brigade criminelle de San Francisco, fut la première à relier ces crimes atroces entre eux. Mais aujourd'hui l'enquête piétine. Il ne s'agit plus seulement d'éviter une huitième victime, mais de sauver la vie d'une fillette sans défense, dans une cabane isolée du Colorado... Pour elle, chaque minute compte. "




Il ne m'a pas été facile de rentrer dans l'intrigue de ce pavé de 550 pages. Je n'ai pas été fan de la construction de l'histoire. 


Tantôt un chapitre sur l'enquête, un autre sur les tueurs, un autre sur une victime, un autre sur la fillette isolée... C'est assez brouillon. 

De plus, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, beaucoup de détails, sans beaucoup d'actions... 

Je vous avoue que j'ai sauté des passages, trop long et sans grand intérêt à mes yeux! Quant à la fin, je l'ai trouvée assez prévisible. 

Je n'ai pas ressenti le côté additif annoncé, je l'ai lu vite, mais pour passer à autre chose. 

Bref, j'ai passé un bon moment tout de même, mais sans plus. 

Le tricycle rouge - Vincent Hauuy

Lecture n°52 de 2017


"Noah Wallace est un homme usé, l'ombre du brillant profileur qu'il était jusqu'à ce qu'un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. 

Mais un appel téléphonique va la contraindre à reprendre du service. Son ami et ex-coéquipier Steve Raymond a besoin de lui. Une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement et le ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. 
Une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement, le Démon du Vermont, est de nouveau à l'oeuvre. 
Dans le même temps, à New York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. 
Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?"




Un coup de maitre! Il n'y a pas d'autres mots pour qualifier ce premier roman de Vincent Hauuy! Tout y est! Une très belle écriture dynamique, l'intrigue est très bien ficelée, le suspense est présent continuellement, les personnages sont top, et il y a des meurtres à gogo! J'ai adoré! Même le tueur, finalement, est bien! Oui je sais, c'est bizarre, mais je vous assure, on lui trouve des circonstances atténuantes! ;-) 

Noah souffre de troubles de la mémoire, notamment sur son enfance. Le tueur va chercher à faire ressurgir son passé. Le lecteur est complètement pris dans cette réminiscence de souvenirs qui émergent petit à petit, cherchant à faire des liens, déterrant une histoire sordide! C'est génial!! 

La qualité des personnages est époustouflante, même s'il ne faut pas trop s'attacher, évidement c'est un thriller, donc beaucoup ne survivront pas, je ne vais pas vous mentir! 

490 pages de pur bonheur! Peut-être même une suite est-elle envisageable...? En tout cas, c'est un auteur que je vais suivre assurément car j'adore son style! 

Voilà, un beau coup de coeur que je n'avais pas vue venir, et c'est ce que j'aime dans la lecture! Je vous le conseille, évidemment! ;-) 


Une fois de plus, merci Hugo Thriller pour cette belle découverte! 


A bientôt, pour un tout autre style! 



L. 

Il était une lettre - Kathryn Hugues

Lecture n°53 de 2017



"Manchester, 1973. Tina, secrétaire dans une compagnie d’assurances, est bénévole dans une boutique caritative le samedi. Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à son mari, Rick, violent et alcoolique. Alors qu’elle trie de vieux vêtements, dans la poche d’une veste de costume, elle met la main sur une lettre jamais ouverte ni postée. C’est une demande en mariage, datée de septembre 1939. Émue, Tina décide de retrouver la destinataire de ce courrier, Chrissie, pour le lui remettre. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ? Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?
À plusieurs décennies d’intervalle, deux histoires d’amour brisées en plein vol, deux destins de femmes au cœur meurtri."



Ce livre m'a été prêté par ma collègue, qui a adoré. J'avoue que je n'étais pas sure du tout que ça me plaise, mais je lui fais confiance, elle me connait bien. Et finalement, la magie a opérée, je me suis attachée aux personnages. A Tina, cette femme battue, qui va perdre ce qu'elle a de plus cher. A Crissie, cette adolescente amoureuse qui va devoir subir sa grossesse et tout abandonner. A Will, qui recherchera ses origines et qui trouvera encore plus que ce qu'il n'espérait. C'est une très jolie histoire, qui m'a totalement emportée. Elle est douce, très bien écrite et très bien construite. 

Ce livre est assez addictif, j'ai eu du mal à le lâcher, bercée entre ces différentes époques. 

C'est une très belle découverte, merci Céline, sans toi, je ne l'aurais certainement pas lu! ;-) 

D'ailleurs, en vue de vos nombreux commentaires sur Instagram, ce livre semble faire l'unanimité! :-) 

Avez vous lu "Il était un secret"? Est ce aussi bien? La construction identique n'est-elle pas lassante? J'attends vos avis! 


A bientôt! 


L. 

vendredi 18 août 2017

Un appartement à Paris - Guillaume Musso

Lecture n°51 de 2017



" Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante. 
Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. 
À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. 
L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires. 
Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais." 



Cette année, la quatrième de couverture ne m'a pas du tout attirée, je ne me suis donc pas jeté chez un libraire acheter le nouveau Musso comme à mon habitude. Mais une de mes collègues l'a fait, et me l'a gentiment prêté pour que je me fasse un avis, qu'en même! 

Une fois de plus les aprioris ont la vie dure et j'aime ça. 

Cette histoire m'a totalement transportée dans le monde de cet artiste. J'ai adoré les deux personnages principaux, Madeline cette femme meurtrie qui tente de faire un bébé toute seule, que l'enquête va totalement chambouler et faire émerger ses anciens talents d'enquêtrice. Gaspard, ce bonhomme aigrie, qui va totalement se réveiller par cette quête qui le prend aux tripes. 

L'intrigue est très bien menée, Guillaume Musso se défend totalement dans ce monde du polar/thriller. 
S'il m'a déçu par certains de ces livres ces dernières années, je me réconcilie tranquillement avec lui ;-) 
Du coup, j'attend la sortie en poche pour compléter ma collection! ;-) 

Et vous? Vous l'avez lu? 


A bientôt! 


L. 

Le Zoo - Gin Phillips

Lecture n°50 de 2017





"Le zoo est sur le point de fermer ses portes. Joan et son fils de quatre ans, Lincoln, sont dans leur coin préféré, à l'écart du chemin principal. Ils profitent des dernières minutes. Mais quand ils se dirigent vers la sortie, ce qu'ils découvrent transforme cette journée de rêve en cauchemar : des corps étalés sur l'herbe, des hommes armés de fusils. Sans réfléchir, Joan prend son enfant dans ses bras et court, jusqu'à en perdre le souffle, jusqu'à ce que ses muscles la brûlent.

Pendant trois heures, la mère et son fils vont se retrouver piégés avec les animaux et les tueurs. Pour sauver Lincoln, Joan est prête à tout... même au pire."



Le point fort de ce thriller, en outre ce décor original que j'adore, est son réalisme. C'est terrible, mais dans le monde dans lequel nous vivons, cette histoire peut arriver (à l'heure où j'écris mon fils est au zoo de Beauval avec ses grands parents...). Et c'est vraiment cela qui m'a fait accrocher à l'histoire tout de suite, je me suis totalement imaginée dans la même situation avec un de mes enfants. Cette attente, terrible dans leur cachette où Joan fait tout pour que Lincoln reste le plus silencieux possible. La tension palpable quand les tueurs passent près d'eux. Comment occuper un enfant dans le silence? Comment ne pas lui transmettre nos peurs? Comment lui expliquer ce qu'il se passe?

Certains trouverons surement des longueurs à cette histoire, surtout dans la première moitié, mais imaginez à quel point il doit être long de se cacher pour survivre!

La tension monte crescendo, et tout s'accélère quand Joan cède à la pression de Lincoln, et qu'ils sortent de leur cachette pour aller trouver quelque chose à manger. Ils vont faire des rencontre, elle va devoir prendre des décisions... Et vous? Qu'auriez vous fait à sa place? 


Je vous conseille ce thriller original et palpitant qui sortira le 21 septembre 2017 aux éditions La Bête Noire. J'ai adoré! 




Merci aux éditions Robert Laffont et à La bête Noire pour cet envoi, qui j'espère en annonce pleins d'autres! :-) 


A bientôt! 


L. 

mardi 15 août 2017

Block 46 - Johana Gustawsson

Lecture n°49 de 2017




"Falkenberg. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d’une femme. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Étrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie… En Suède, Emily retrouve une vieille connaissance : Alexis Castells, une écrivaine pleine de charme spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu’aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944."




Liée par son histoire personnelle, Johana mêle avec brio passé et présent, en honorant le devoir de mémoire face au nazisme. Le lecteur est immergé en 1944 dans le camp de Buchenwald, alors que parallèlement en 2014, Emily et Alexis sont à la recherche d'un tueur d'enfants. L'intrigue est très bien menée, je n'avais pas vu venir l'identité du tueur. Le suspense et les rebondissements sont à la hauteur du succès de ce thriller, j'en ne me suis pas ennuyée un seul instant.  J'ai apprécié la personnalité des personnages, notamment Emily & Alexis. Deux femmes qui mènent l'enquête c'est très appréciable! ;-) 

Pour un premier roman, c'est remarquable! J'adore! La suite, Mör est paraît-il, aussi bien, voir mieux! J'ai hâte de vous en dire plus ;-) 





"Leur motivation st purement psychologique. Ils tuent parce qu'ils en ressentent le besoin, mais ils ne savent pas pourquoi. Le problème avec les sociopathes, c'est qu'on ne peut pas décrypter leur comportement comme on le ferait avec une personne lambda. Tout est biaisé, car tout passe par le prisme du fantasme. Il s'agit en général d'individus manipulateurs, narcissiques et égocentriques." p220

Criminal Loft - Armelle Carbonel

Lecture n°48 de 2017





"Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, aux Etats-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de télé-réalité le plus extrême de l'histoire. 
Huit criminels y sont enfermés. Surveillés nuit et jour, ils sont prêts à tout, surtout au pire, pour convaincre des millions de téléspectateurs qu'ils méritent de vivre. Leur sort est entre vos mains... "



Hey hey! Ca donne envie n'est ce pas? Cette proposition de mettre à vue ce que la TV pourrait proposer de pire, j'adhère totalement! J'avais vraiment hâte de découvrir la plume d'Armelle Carbonel dont mes amies m'avaient ventées le mérite. 

Alors que tout le monde a adoré, malheureusement la magie n'a pas opérée sur moi. J'ai même arrêter ma lecture avant la moitié, car je m'ennuyais. Vraiment dans un bon tiers du bouquin, elle plante le décor, important certes, mais il ne se passe pas grand chose. 
J'ai repris ma lecture plus tard, je suis allée au bout, et j'ai tout de même passé un bon moment! Mais quelque chose m'a gêné, alors je me suis interrogée, questionnée... Et j'ai trouvé! Je n'ai absolument pas aimé le narrateur de l'histoire, John T., un pervers psychopathe. Sa façon de parler, de penser m'a dérangée (ce qui est peut-être bon signe ^^) . Car tout cet enfermement, le lecteur le vit à travers ce meurtrier. C'est un huit clos vécu de l'intérieur. C'est pesant, oppressant. Il n'est pas possible de développer d'empathie pour ces personnages qui sont froids, manipulateurs, cruels, et j'en passe... Cela m'a manqué, c'est évident, mais je pense que c'est un parti pris de l'auteur. 

Ensuite, ce qui ne peut fonctionner avec moi, c'est les lieux dit "hantés". Je n'aime pas, je n'y crois pas, et ça me blase totalement tant je trouve toujours que ça sonne faux. Au final, le lieu qui devait être un gros point fort de l'histoire, me désintéresse totalement... 

Par contre, j'ai adoré le final et toute la manipulation qui en découle. Ce thriller est bien mené dans son intrigue et son suspense, même si je ne me suis pas "éclatée" en le lisant! ;-) 

Voilà, un avis en demi-teinte pour un thriller que je vous conseille tout de même, car il a le mérite de sortir des sentiers battus. 



vendredi 11 août 2017

Le bigorneau amoureux - Arnaud Lequertier

Lecture n°47 de 2017




"Aurélien, jeune cadre dynamique parisien de 27 ans (bientôt 30), passe sa vie à courir, entre deux marathons, un travailchronophage et une vie sociale animée, sans arrêt et finalement sans jamais prendre le temps de rien. Mais un jour, tout s'arrête ; le jour où sa fuite en avant croise sur une piste de ski une bosse malveillante, qui fait voler en éclats son genou et les certitudes du monde borné dans lequel il évolue. Abattu, il fait alors l'amère rentre de la pesanteur du temps qui s'amuse de lui et de la pugnacité des questions existentielles qui surgissent dans les bagages de l'ennui. 
Et si derrière cet accident se cachait au fond la chance de sa vie..."



L'auteur m'a contacté pour découvrir ce 1er roman, un roman sur la vie.

J'avoue avoir eu un peu de mal à m'accrocher à l'histoire au début, Aurélien m'agaçant un peu (beaucoup?)... 
Tout ce cinéma pour un genou blessé! L'infirmière que je suis, s'est dit que ça ne nécessitait pas un tel apitoiement, ce n'était pas très grave, ça se soigne bien, il ne s'est pas fait amputer de la jambe non plus! Bref, la 1ere partie titrée Le bigorneau, est un choix adapté! Un bigorneau que j'ai eu envie de secouer!

J'ai vraiment commencé à prendre plaisir à l'histoire quand Aurélien part en centre de rééducation. L'histoire s'accélère, avec ses rencontres, des amitiés qui se lient, une histoire d'amour en découle aussi (ba oui, le titre c'est Le bigorneau amoureux qu'en même!). Au fil des pages, on sent Aurélien se transformer petit à petit, s'amuser, rire, profiter, positiver. Il ressort grandit, murit, heureux de ces quelques semaines de rééducation, et c'était chouette d'en être le témoin. C'est un homme plus serein et positif qui part découvrir les bonheurs de la vie! Cette évolution m'a vraiment plus. Comme un être tout recroquevillé, qui se relève et s'étire progressivement, comme une fleur qui s'épanouie petit à petit. Il s'est mis tout seul le coup de pied aux fesses dont il avait besoin, pour mon plus grand bonheur. Une belle leçon de vie! 

Merci à Arnaud pour cette belle découverte et pour ta confiance! 

Longue vie au Bigorneau Amoureux! 





lundi 7 août 2017

Blanche - Martin Demoulin

Lecture n°46 de 2017





Martin m'a contacté via Instagram pour me faire découvrir son 1er roman et son histoire d'amour avec Blanche. D'une soixantaine de pages, je me suis dit que je ne prenais pas un gros risque. Ce que je n'avais pas vue venir, c'est la grosse claque que j'ai reçue! Ce témoignage est poignant, vraiment. J'ai trouvé la plume de l'auteur captivante, franche, poétique, dotée d'un joli vocabulaire. 
C'est le témoignage d'une histoire d'amour additive, qui vous emmène là où on ne l'imagine pas. Martin est un conteur né. La construction de l'histoire est vraiment intelligente, je suis tombée dans le panneau à pieds joints. Je n'ai pas vu l'évidence, à la moitié du livre j'ai tout repris depuis le début, pour voir comment j'avais pu me  laisser berner. Je ne vous en dirait pas plus sur le fond, il faut le lire, le vivre. 

Merci Martin pour ta confiance, je sais que tu ne t'arrêteras pas là dans l'écriture, et c'est tant mieux.  Ta plume est singulière et captivante. Merci d'avoir partager ce moment de vie, je te souhaite que le meilleur maintenant. 


Vous ne pouvez pas passer à côté de cet énorme coup de coeur, ces soixante pages qui ne vont pas vous laissez indifférents! Alors retrouvez Blanche dès maintenant à 1,99€ en version numérique chez edilivre.com et à 9 € en version papier sur Fnac.com. 







"La plupart des gens n'ont de repère que la valeur de l'argent. Je n'ai de repère que la valeur de la vie". Martin Demoulin


Pour Chloé et Géraldine <3